Français

Le sulfoxaflor, nouvelle source de risque pour les abeilles

L'enquête qui vient d'être rendue publique par l'UNAF dresse un bilan alarmant concernant les néonicotinoïdes. Cette année encore, plus de 6 millions d'hectares de cultures ont été traités par ces pesticides tueurs d'abeilles. Alors que cinq néonicotinoïdes doivent prochainement être interdits, une autre substance pose problème : le sulfoxaflor. Ce pesticide serait également un néonicotinoïde.

Le miel d’ici est le plus contaminé aux pesticides

Le miel nord-américain, y compris le miel québécois, est le plus contaminé aux pesticides néonicotinoïdes au monde, d’après une analyse internationale qui s’inquiète des effets cumulatifs sur la santé. Les néonicotinoïdes sont les pesticides les plus répandus au monde. Depuis quelques années, scientifiques et apiculteurs les accusent de décimer les colonies d’abeilles et de menacer la santé humaine. On retrouve des traces de ces substances dans la plupart des fruits et légumes, mais aussi dans les céréales et dans l’eau.

Des millions d'œufs néerlandais contaminés sont retirés du marché

Les supermarchés néerlandais et allemands retirent en masse des œufs de leurs rayons. En cause, l'utilisation à tort dans plus de 180 élevages avicoles aux Pays-Bas, d'un pesticide potentiellement toxique pour l'homme.

Pour éviter une crise sanitaire de grande ampleur en Europe, les supermarchés néerlandais et allemands retirent en masse de leurs rayons des oeufs contaminés par un pesticide présumé "toxique" pour l'homme.

Néonicotinoïdes: Bruxelles propose enfin l’interdiction

La Commission européenne propose une interdiction totale des trois néonicotinoïdes sous moratoire depuis 2013, sauf pour une utilisation sous serre. Un succès pour plusieurs associations, qui demandent que l’ensemble des pesticides fassent l’objet d’un examen aussi critique. C’est peut-être le début de la fin pour ces insecticides les plus utilisés au monde, accusés de précipiter le déclin des pollinisateurs.

L’Union nationale de l’apiculture française accuse le ministère de cacher les dégâts des pesticides sur les ruches

« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. » L’Union nationale de l’apiculture française (UNAF) a fait sienne la boutade de Churchill et devait publier, vendredi 24 mars, une note critique sur le programme national de surveillance de la mortalité des abeilles. Conduit par les services du ministère de l’agriculture, ce programme est, selon l’UNAF, entaché de plusieurs biais et tours de passe-passe statistiques conduisant à minimiser le rôle des pesticides dans le déclin des abeilles.

Pour une révolution dans l’agriculture: vers un traite mondial sur les pesticides

Pour les experts de l’ONU, l’idée que les pesticides sont essentiels pour nourrir une humanité qui ne cesse de croître est un « mythe ». Le rapport présenté mercredi 8 mars 2017 au Conseil des Droits humains de l’ONU est particulièrement critique des multinationales de l’agrochimie qui produisent ces substances. Il les accuse notamment d’en « systématiquement nier les dangers et les dommages». » et d’avoir « des tactiques de marketing agressives et contraires à l’éthique ». Le document dénonce en outre leur intense lobbying en direction des gouvernements.

Comment la France perd ses abeilles (et leur miel)

Le 21ème congrès national de l'apiculture française s'ouvre ce jeudi à Clermont-Ferrand, alors que le nombre d'abeilles et la production de miel sont en chute libre. Selon le programme de surveillance Epilobee, la mortalité des abeilles en France et en Europe est en hausse constante. Un constat partagé par Henri Clément, le porte-parole de l'UNAF, l'Union nationale de l'apiculture française :La situation de l’abeille et de l’apiculture est actuellement extrêmement préoccupante.

La France à l’avant-garde avec l’Agence française pour la biodiversité

Un an jour pour jour après la présentation du texte de loi par Ségolène Royal au Sénat le 19 janvier 2016, et de son vote à l’unanimité, Ségolène Royal et Barbara Pompili mettent en place l’Agence française pour la biodiversité, dont Hubert Reeves est le Président d’honneur. Dans ce cadre, Ségolène Royal a donné un plan de travail immédiat à l’Agence française de la biodiversité :

1.Généralisation des sciences participatives avec :

Élimination des néonicotinoïdes - Les apiculteurs du Québec appuient la proposition de l'ARLA

La Fédération des apiculteurs du Québec applaudit la position de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada, pour laquelle l'usage actuel de l'imidaclopride « ne peut durer ». La réévaluation par le ministère fédéral de ce pesticide de la famille des néonicotinoïdes a confirmé ses effets extrêmement nocifs pour les cours d'eau et les nappes phréatiques, pour les insectes dont se nourrissent les poissons et plusieurs mammifères, et pour les abeilles et les autres pollinisateurs.

Abeilles : le pesticide fipronil altère la fertilité des mâles exposés, selon l'Inra

Les chercheurs de l'Institut national de recherche agronomique (Inra) démontrent, dans une nouvelle étude, que l'exposition des mâles d'abeille au pesticide fipronil "affecte indirectement la capacité de reproduction des reines". Leurs résultats sont parus le 23 août dernier dans "Scientific Reports". Pour rappel, le fipronil appartient à la famille chimique des phénylpyrazoles. Le 31 décembre 2013, la Commission européenne avait interdit pendant deux ans son usage, pour le traitement des semences de tournesol et de maïs dans l'Union européenne.